Jeudi, le 4 août 2011

Voilà un moment que je n’ai pas écrit. Pas parce que je n’avais rien à dire, au contraire, mon coeur pleure. Je chevauche la vie à grand coup d’épée, profondément attristée de l’ampleur de mes résultats. J’étais sur ma lancée et fière de l’être et voilà, la fameuse rechute. Bon, je continue, je me relève encore, j’ai épuisé ce qu’il me restait de force.

Sans mentir, les deux mois avant d’arriver ici, dans la solitude, je les ai passés à ne pas faire une seule crise. Pourquoi? Bonne question, je crois que c’était simplement le fait d’avoir un but à accomplir qui me maintenait si forte, l’idée de partir et de recommencer à neuf, seule dans mon petit logis. Maintenant que j’y suis parvenue, je me sens lasse, j’ai plus de buts à accomplir dans l’immédiat, mes recherches d’emploi n’aboutissent pas. Je me sens anéantie encore. Je vis recluse dans mon appartement avec ma fille, où est l’évolution que j’attendais tant? Je repars au point zéro, mais, j’ai continué à faire mon exercice physique à chaque jour, la seule constance dans ma vie qui me sécurise vraiment. Aide-toi et le ciel t’aidera.

Je recommence à m’aider, je peux y arriver, mais c’est triste de voir que les gens ne comprennent pas que la boulimie, ce n’est pas chose simple, ce n’est pas en claquant des doigts qu’on l’efface de sa vie, elle revient bien souvent. Souhaitons que ce ne fût qu’une impasse, que je vais reprendre où j’avais laissée.

 winnie_pt-30.gif

Published in:Au Quotidien |on août 4th, 2011 |

You can leave a response, or trackback from your own site.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 148 articles | blog Gratuit | Abus?